Qui suis-je ?

Expert-consultant indépendant, chercheur associé à l’Institut de Recherches Sociologiques (UNIGE)

Sociologue, docteur en science politique – spécialiste en gestion de l’administration et en analyse des politiques publiques – j’ai une appréhension fine et mesurée des enjeux politiques et de régulation auxquels font face les acteurs institutionnels (politiques, administrations, scientifiques), les opérateurs du marchés (producteurs, commerçants, consommateurs), et la société civile (cannabis médical, prévention et réduction des risques, militants pro-légalisation) qui constituent la politique chanvre en Suisse.

Passionné par le chanvre et ses multiples usages, je souhaite œuvrer à la création et au développement d’une filière locale, responsable et durable qui tienne compte à la fois des objectifs de santé et de sécurité publique, des besoins des consommateurs et des patients, et des intérêts de l’industrie.

C’est suite à l’ouverture des marchés du cannabis aux États-Unis et en Uruguay début 2014, et à la décision du Canada d’en faire de même d’ici la fin de l’année 2018 que j’ai décidé d’observer comment les pouvoirs publics organisent la transition entre prohibition et régulation.

Depuis, la vague verte déferle dans le monde entier !!!

En Suisse, une pression politique multifactorielle couplée à la commercialisation à large échelle des produits du cannabis CBD depuis l’été 2016 remet la question de la régulation légale sur le devant de la scène médiatique.

Comment concilier des objectifs de santé et de sécurité publique, la protection des consommateurs et des patients, et le développement d’une économie responsable tirant parti des capacités de recherche et d’innovation propres à la Suisse ?

Pour comprendre et accompagner une telle révolution, j’ai développé un cadre analytique et les méthodes appropriées qui mêlent action publique, régulation de l’industrie, analyse des marchés et de leurs acteurs.

En poursuivant cette passion, j’ai collaboré avec plusieurs acteurs clefs du réseau de la régulation du cannabis en Suisse:

  • Politiciens de tout bords, qui œuvrent aux différents échelons de la gouvernance helvétique – Confédération, Cantons, Communes – à faire évoluer le cadre légal.
  • Responsables et professionnels, publics, associatifs ou privés des quatre piliers de la politique drogue: prévention, réduction des risques, traitement, répression et régulation.
  • Autorités publiques en charge de la régulation du cannabis légal au niveau fédéral et cantonal.
  • Entrepreneurs et industriels dans le secteur du cannabis légal: production, transformation, commercialisation et vente.
  • Praticiens et chercheurs en santé somatique et psychique, médecine de l’addiction, psychiatrie et neurosciences.
  • Universitaires en droit, sciences humaines, économiques et sociales.
  • Professionnels de la prévention et protection de la jeunesse, de l’intervention et de l’action sociale en matière d’addiction.
  • Militants et activistes membres de coalitions de plaidoyer défendant le cannabis médical, les droits humains et l’accès à la santé, l’accès au cannabis légal pour les adultes responsables.

C’est avec intégrité scientifique, éthique du service public et du service au public que je m’engage pour réformer la politique cannabis en Suisse.

Prenant acte que la guerre contre la drogue fait plus de dommages aux individus et à la société qu’elle ne permet de protéger les plus vulnérables, conscient des motivations et intérêts de tout les acteurs, le moment est venu de dépasser les stéréotypes et d’adopter une politique pragmatique. Avec comme seule boussole l’intérêt commun.

Produit illégal le plus répandu, le cannabis est consommé par 300’000 à 500’000 résidents. Il est temps de sortir du fantasme de la prohibition et de réglementer la production, la transformation, et la commercialisation des produits du cannabis.